vendredi 1 novembre 2013

Le déshydrateur

La déshydratation est un bon moyen de conservation pour bon nombre d'aliments.
C'est un procédé simple et très abordable. Le matériel requis est très simple, peut se concevoir "maison".
Néanmoins, sous nos latitudes (Europe de l'Ouest, 50° Nord), il est quelque fois difficile de se contenter du soleil pour déshydrater ses récoltes de fruits, champignons et autres herbes aromatiques.



Il faut donc aider le soleil...

On peut très bien se fabriquer un déshydrateur solaire, et j'en parlerai probablement un jour en ces pages.

Je me suis offert le luxe d'un déshydrateur électrique.

Il en existe des modèles simples et très abordables en supermarché, de ce style :


Ces modèles apportent toute satisfaction pour des quantités raisonnables.

Après consultation de plusieurs forums, et d'après la taille de mon potager, etc., j'ai opté pour un déshydrateur de plus grande capacité : le Sedona, la dernière  version du fameux Excalibur.
Description : fourni avec 9 plateaux alvéolés munis d'un tapis grillagé de fin grammage, il possède une minuterie et un thermostat réglable au degré près. En option, on peut se procurer des feuilles en silicone qui permettent de déshydrater des solutions plus liquides ou de réaliser des cuirs de fruits! Un vrai régal pour petits et grands!!!

D'utilisation très facile, mon "séchoir" tourne très souvent!
J'y fait notamment mes yaourts que je ne rate jamais de cette manière!
J'y fais sécher toutes les graines récoltées avant de les ensacher : car même récoltées très sèches par beau temps, il m'est arrivé de les retrouver moisies au moment de les semer. Jamais après un passage au Sedona!
J'y ai déjà fait aussi du beef Jerky, ces lanières de viande épicées et séchées que les randonneurs emportent facilement...
... et des cuirs de fruits : une purée de fruits, un peu de sucre, un vrai délice!

L'avantage par rapport au four qui peut aussi servir à sécher, c'est :
- le brassage de l'air par 2 puissants ventilateurs assure une bonne répartition de la chaleur.
- et permet d'accélérer le séchage.
- le réglage de la température au degré près
- la possibilité de basses températures (le four traditionnel commence à 60° ou 80°) pour ne pas dénaturer les propriétés (vitamines, goût)
- le fait de devoir se passer du four durant plusieurs heures durant (12-18 heures quelques fois, c'est pas évident, ici, pas de problème!
- 9 plateaux : dans un four, 2 grilles et une ou deux lèche-frites... ça fait 4 maximum, et en cas de grandes quantités, c'est bien utile, les 9 plateaux du Sedona
- consommation électrique moindre : 500W, contre 2000W pour le four...

Avantages de la déshydratation :
- très longue conservation en durée
- très bonne conservation des propriétés (goûts, oligo-éléments)
- conservation très facile à température ambiante (pas besoin de réfrigération ni congélation), sous vide ou simplement dans des boîtes métalliques, boîtes de conservation ou bocaux en verre (de préférence en verre coloré pour éviter la décoloration des aliments et la détérioration des vitamines) ou alors à l'abri de la lumière.

Tant de fruits et légumes gagnent à être déshydratés :
- champignons (champions n°1 du déshydrateur!)
- les herbes aromatiques/médicinales (fleurs, feuilles, graines,...)
- les graines potagères
- tomates, piments, etc. qui peuvent ensuite être conservés secs ou à l'huile!
- fruits : pommes, abricots, petits fruits rouges,...


Que fait-on des produits déshydratés :
- tels quels, on les réhydrate pour les utiliser comme s'il étaient frais ou presque
- on les broie en poudre pour les incorporer dans diverses préparations
- en infusion...
....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire